02/04/2017

Rugby › LES VILLERÉALAIS ONT DE LA MOELLE !...

Face à Mussidan, la combativité et la discipline des Villeréalais ont prévalu. |Photo © Jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

VILLERÉAL 23 - MUSSIDAN 19
. Face au troisième du championnat, l'USV avait à faire à forte partie. Plus athlétiques, les Dordognots possèdent des atouts qui pouvaient laisser craindre pour le sort des garçons de Philippe Maradènes. La position de ces derniers à la huitième place restait fragile. D'où l'obligation d'une victoire pour la consolider et valider du même coup leur saison. C'est chose faite, et de belle façon...



L'histoire pourtant avait bien mal débuté. Dès après le coup d'envoi, les Jaune et bleu se mettaient à la faute et s'exposaient à la botte de Conte, l'excellent ouvreur de Mussidan qui aura été l'un des meilleurs joueurs du match, gérant le jeu des siens avec inspiration, aussi bon dans les tirs au but que dans les coups de pied de déplacement.

À tel point qu'en à peine vingt minutes, Mussidan menait à Léo-Cheyrou sur le score de 9 à 0 grâce à la générosité des locaux. Un contest trop gourmand dans les rucks, malgré les injonctions de leur banc : « Pas les mains ! Mettez pas les mains !...» Trop tard...

Les Jaune et Bleu ont été intraitables en défense.

Serres et son escouade ne s'étaient montrés dangereux qu'une seule fois (5e), après la première pénalité encaissée, par une grosse réaction qui les avait amenés sur la ligne d'en-but des visiteurs. Mais une faute, encore, avait fait avorter leur assaut.

Entre la ligne jaune et bleu trop avancée (8e), la sortie de Vergnac touché au genou (17e) et une faute du plaqueur (19e), on s'inquiétait pour l'USV.

Puis il y eut le carton jaune du demi de mêlée visiteur (24e) puni pour avoir "marché" sur son adversaire, et soudain un éclair dans le ciel villeréalais.

D'un maul dans les 22 m adverses, Cayssille s'arrachait dans l'axe. Magnol était au soutien et se catapultait entre les perches. Avec la transformation de Maradènes (7 à 9 ; 26e) on pouvait estimer que l'USV s'était remise dans le sens de la marche.

À l'image de William Cayssille, les Villeréalais ont payé de leur personne.

Hélas...

Sur un "bras-cassé" sanctionnant Mussidan pour sa poussée incorrecte en mêlée, le renvoi au pied villeréalais – irréfléchi ! – aboutissait dans les bras de l'arrière visiteur qui n'en demandait pas tant.

Cauchemar. Au bout d'un slalom de 60 m, Dujou pointait au pied des poteaux (7 à 16 ; 32e) et les Jaune et Bleu atteignaient les citrons le doute au ventre.

«Oh, les gars, vous vous mangez le confit en faisant n'importe quoi ! râlait gentiment Maradènes. Restez sereins. Retrouvez de l'organisation. Mettez de l'agressivité en défense mais sans faire de faute. Montrez-vous patients. Et vous marquerez ! » Et Loïc Serres, le capitaine, de lancer dans un dernier encouragement : « Allez, Mussidan n'a rien montré. Ça va le faire ! »

Le technicien villeréalais avait raison. L'énorme pression imposée par la défense villeréalaise aux entreprises mussidanaises, mais aussi la discipline qu'ils surent appliquer à leur engagement sans concession, changea la physionomie du jeu.

Le maul villeréalais disloque son homogue visiteur !...

On vit les contre-rucks des avants " de poche" villeréalais bousculer leurs vis-à-vis, puis les mettre à la faute. Coup sur coup Maradènes sanctionna (46e, 55e) pour ramener les siens à 13 à 16. Les rouge et blanc avaient perdu de leur superbe et attaquaient à reculons.

C'est alors que sur un nouveau ballon gagné sur un contre-ruck, la défense visiteuse perdit ses repères. Cayssille déboulait. Nathan Gouget en rajoutait une couche, relayé par Maradènes. La vitesse de Maxime Grasset mettait les derniers opposants dans le vent. Villeréal venait de prendre les commandes du match. (20 à 16 ; 68e)

Les dix dernières minutes promettaient d'être intenses. Mussidan revenait à 1 point (70e), mais la pression villeréalaise avait encore forci. Paul Bouyou chargeait à trois reprises, imité par Cayssille, vraiment intenable.

Ça vrombissait dans la ruche. Tous les avants jaune et bleu donnaient la leçon sur les ballons portés. Pereira puis Grasset enclenchaient une offensive gagnante mais refusée par l'arbitre pour une dernière passe au cordeau.

L'attaque était gagnante mais refusée sur une suspicion de passe en avant...

Il revenait à l'avantage signalé juste avant, et donnait au buteur villeréalais l'occasion de passer une quatrième pénalité (23 à 19 ; 74e) synonyme de victoire. Malgré les cinq minutes d'arrêt de jeu accordées, Mussidan ne parvint jamais à renverser et la pression et l'issue de la rencontre.


Les Réactions
– Philippe Maradènes, entraîneur de l'US Villeréalaise :

Philippe Maradènes, entraîneur de l'US Villeréalaise.
 
« On avait mal démarré avec 16 points cadeau en trois pénalités et un essai transformé qui nous ont mis sérieusement en difficulté ! Mais les vingt dernières minutes ont démontré quelque chose d'intéressant en matière d'orgnisation défensive. On a mieux joué au pied, de façon intelligente, notamment avec le vent. Face à une bonne équipe de Mussidan, on a fait un bon match. On a su ne plus se mettre à la faute. Et on l'a emporté dans le combat. Ça laisse des regrets. On finira tout près de la 6e place qui nous aurait permis de nous qualifier. »
 

— La feuille de match  —
Championnat du Périgord-Agenais Honneur - 21e et avant-dernière journée.

   VILLERÉAL 23 – MUSSIDAN 19  
(Mi-temps : 7 à 16)

Villeréal : Stade Léo-Cheyrou. Temps : doux. Terrain : bon. Arbitre : Damien Larénie (Périgord-Agenais). Délégué : Ernest Polese (Périgord-Agenais).

U.S. VILLERÉALAISE :
2 essais : Magnol (26e), Maxime Grasset (68e)
3 pénalités  (46e, 55e, 74e) et 2 transformations : Maradènes.

L'équipe : Beck, Reigne, Christ. - Pigagnol, Chaumond. - Serres (cap), Gouget, Vergnac. - (m) B. Boursinhac, (o) D. Boursinhac. - M. Grasset, Cayssille, Magnol, Delcoustal. - Maradènes. - Le banc : Nouaille, Bouyou, Peretti, Viratelle, Duluc, Pereira, D. Grasset. - Entraîneur : Philippe Maradènes. Adjoint : Damien Grasset. Soigneur : Arnaud Beuvin.

R.C. MUSSIDAN :

1 essai : Dujou (32e)
4 pénalités (3e, 8e, 19e, 70e) et 1 transformation : Conte

Cartons Jaunes : Luc Lopez (24e), D'Abzac (46e).

L'équipe : L. Flahaut, Prévot, D'Abzac. - Gendreau, Cany. - Gimel, D. Metge, Roy (cap). - (m) L. Lopez, (o) Conte. - Barbotin, Ricard, B. Lopez, M. Delord. - Dujou. - Le banc : Bretel, A. Flahaut, Hudry, G. Delort, Dussutour, K. Metge, Battistello. - Entraîneurs : Gérard Tiné, Damien Dufourgt. Adjoint : Nicolas Dupuis. Soigneur : Michèle Duménil.

Jérémy Peretti, avec la B puis la Une, pour un festival d'essais !

Équipes Réserves
Villeréal  35 (5E ; 5T)
Mussidan 32 (4E ; 3T ; 2P)
(Mi-temps : 21 à 20)

Chez les jeunes
Samedi, l’école de rugby (8 et 10 ans) participait aux challenges « Sella » et « Vaccari ». Bien que les équipes aient été mélangées, l'Entente des 4 cantons s’est faite remarquer par de très nombreux essais. De leur côté, les juniors sont directement qualifiés en demi-finale du P.-A. à la suite du forfait de Périgueux-Vergt. En 1/4 de finale, à Castelmoron, les cadets de l’Entente ont battu Le Port 34 à 13 grâce à 5 essais de Prévot (2), Girardi, Carrère avec le pack et Niero. Bravo à tous !


 

 

 

 

 

 

02/04/2017