1265 › LE PARÉAGE, ACTE DE NAISSANCE DE BASTIDA VILLEREGALIS

Sceau d'Alphonse de Poitiers et parchemin confirmant les coutumes de Villeréal (1581)...|Illustration © Jean-Paul Epinette

1265 - L'Agenais se remet difficilement des destructions de la Croisade des Albigeois qui s'est achevée en 1229 par la soumission de Raymond VII comte de Toulouse. Vingt ans plus tard, Alphonse comte de Poitiers, lui succède. Désireux de poursuivre l’œuvre de rénovation entreprise par son beau-père Raymond VII, il s'est assuré de son droit, en 1253, de construire des villes neuves nommées bastides, par un règlement spécifique pour l'Agenais...



L'existence des bastides de Monflanquin et Monclar est attestée dès 1256. L’année suivante, Monclar et Monflanquin sont chefs-lieux d'une baylie, territoire attribué à un bayle royal pour l’administrer et percevoir les droits. Trois ans plus tard, la bastide de Castillonnès allait sortir à son tour de terre.

Bastida Villeregalis, ville royale

Un premier acte de 1265 fait état de la création de Villeréal, mais ce n'est que par un acte de 1267, le 30 novembre, que l'on a des précisions sur cette création : la terre a été donnée à Alphonse de Poitiers par le prieur de Rives au nom de l'abbaye de St-Géraud d'Aurillac et par un seigneur de Machmont (Montlabour ?) qui dépendait de Gaston de Gontaud, puissant seigneur de Biron.

Ce dernier proteste vigoureusement et obtient qu'un hommage, ou reconnaissance, lui soit prêté et qu'il puisse lever un péage.

Ainsi, Alphonse de Poitiers a obtenu la terre par un don des seigneurs qui pouvaient profiter du développement de la bastide pour percevoir des droits divers.

On parle d'un paréage pour souligner la parité des droits même si très rapidement seuls les droits du comte, puis des rois ses successeurs, vont s’imposer.

En 1269, Alphonse de Poitiers définira la juridiction de la bastide, territoire où ses représentants assuraient la justice et la perception des droits. La bastide devait donc se peupler et se construire progressivement pour assurer l'infrastructure du commerce et de cette administration.

Avant l'été 1271, la population du bourg sera suffisamment organisée pour se voir accorder une charte de coutumes.

« Ex dono abbatis et conventus Aurel et domini Gastonis de Cancalda... »

Le testament d’Alphonse de Poitiers mort au retour de croisade, en Italie, le 21 août 1271 nous renseigne indirectement sur les fondateurs de la bastide de Villeréal.

On y lit : « … ex dono abbatis et conventus Aurel et domini Gastonis de Cancalda cum omnibus pertinenciis suis et cum omnimoda jurisdictione alta et bassa, in qua bastida Villeregalis est constructa. »

1265 - Gastonis de Cancalda, seigneur de Biron s'accorde avec le couvent d'Aurillac et Alphonse de Poitiers... - Photo © CC by Mossot
>>>> Pour agrandir les images, si possible : clic droit / Afficher l'image

Alphonse, comte de Poitiers conclut ce paréage avec l’abbé du couvent d’Aurillac – conventus Aurel – et Gaston de Gontaud – Gastonis de Cancalda – seigneur de Biron, sous la forme d’un don de terrain avec toutes ses dépendances et ses droits de justice haute et basse, où la bastide de Villeréal est construite...